Chronique de Guillaume de Puylaurens

Une chronique de première importance pour l'histoire des Cathares et de la croisade contre les Albigeois.

Chronique de Guillaume de Puylaurens

20,00 €Prix
  • Guillaume de Puylaurens

    « La chronique de Guillaume de Puylaurens représente une source narrative de première importance. » Son auteur apparaît comme prieur de Puylaurens en 1237, juge de l’évêque de Toulouse dans les causes ecclésiastiques en 1238, notaire épiscopal en 1241, chapelain du comte de Toulouse, Raymond VII, de 1245 à 1248, et collaborateur occasionnel de l’Inquisition pendant les dernières années de la croisade. Certains historiens ont entrevu, à travers ces nombreuses fonctions, l’existence de deux contemporains homonymes, probablement le père et le fils. Après la mort de Raymond VII, en 1249, l’un de ses proches ou de ses clercs, a entrepris la rédaction d’une chronique des derniers comtes de Toulouse. Guillaume de Puylaurens, le fils selon toute vraisemblance, en reprit les notes pour en achever la réalisation après la mort d’Alphonse de Poitiers et la prise de possession du comté de Toulouse par le roi Philippe III, en 1271. Ce témoignage de première main puise aux sources de l’histoire de la croisade contre les Albigeois, et en demeure le récit le plus complet. Il est suivi de la chronique dite de Simon de Montfort, intitulée Des Gestes glorieux des Français de l’an 1202 à l’an 1311, éphémérides des règnes de Philippe Auguste à Philippe le Bel, riches d’informations sur les dernières croisades, dans le Midi comme en Afrique, et sur la fin des Templiers.

     

  • Guillaume de Puylaurens

    Chronique

    Réimpression de l’édition de 1824

    222 pages

    14,5 x 20,5