Procès des Frères de l'Ordre du Temple

Histoire du long procès et de la fin tragique des Templiers.

Procès des Frères de l'Ordre du Temple

SKU : 9782751601002
35,00 €Prix
  • Procès des Frères de l'Ordre du Temple

    On l’a dit bien des fois, « l’abolition de la milice du Temple est un des mystères de l’histoire les plus obscurs ; les nombreuses pièces du procès donnent les motifs et non les causes véritables de cette mesure terrible ». L’enquête menée par l’auteur permet de pénétrer ces multiples causes.

    À la chute de Saint-Jean d’Acre, dernier bastion franc en Terre Sainte, en 1291, l’Ordre du Temple fut dépouillé de la mission qui présida à sa fondation. Repliés dans leurs immenses domaines accrus par près de deux siècles de donations, ses moines-soldats étaient, aux dires des chroniqueurs du temps, « aussi riches que les rois ». La puissance de l’Ordre, ses nombreux privilèges et les exemptions dont il jouissait, finirent par porter ombrage au roi de France, Philippe le Bel. Le souverain eut dès lors comme objectif de faire rentrer dans le giron royal ces fiefs qui s’en étaient affranchis, et d’en récupérer les ressources financières. Le second objectif fut de porter un coup à la Papauté , dont dépendaient l’Ordre, après plusieurs années de lutte ouverte entre Philippe le Bel et Boniface VIII.

    Arrêtés en masse en octobre 1307, les Templiers furent mis à la question, torturés. Leurs aveux, parfois obtenus par la corruption ou la menace de mort s’ils s’obstinaient à se taire ou s’ils se rétractaient après avoir parlé, constituaient à cette époque des preuves de la supposée hérésie de l’Ordre et de ses mauvaises mœurs. Les longs procès qui se succédèrent jusqu’à celui du grand maître, Jacques de Molay, en retracent ici la douloureuse histoire.

    Après sept années de combats juridiques, l’Ordre fut cassé par le pape Clément V, mais ses biens immobiliers échappèrent à la convoitise de Philippe le Bel, et furent adjugés aux Hospitaliers et autres gens d’Église. Le roi de France s’en consola toutefois en s’appropriant toutes les valeurs mobilières du Temple, dont l’auteur a tenté d’établir le compte, peu de temps avant de suivre dans la tombe sa principale victime, le grand maître Jacques de Molay.

     

  • LAVOCAT

    Procès des Frères de l'Ordre du Temple

    Réimpression de l’édition de 1888

    2 volumes

    436 pages

    14,5 x 20,5